Comment je crée mes patrons

toile

Vous êtes de plus en plus nombreuses à me demander comme je m’y prends pour créer mes patrons, alors dans cet article, je vous ouvre les portes de mon atelier ! De l’esquisse au patron, je vous raconte tout 😉

Tout part d’un dessin sur le papier (ou pas 😅)

Il m’arrive souvent de prendre un crayon à papier pour dessiner un modèle de vêtement qui me vient en tête. Quand je fais cela, c’est surtout pour ne pas oublier mes idées, car elles viennent souvent quand je m’y attends le moins (sous la douche par exemple 😅). J’essaye d’utiliser toujours le même cahier de croquis pour garder de l’ordre chez moi.

Croquis

J’utilise également beaucoup l’appareil photo de mon téléphone lorsque je me promène dans la rue. En effet, il y a souvent des modèles qui me plaisent bien en boutique alors je n’hésite pas à faire quelques clichés.

Et puis, enfin, lorsque j’ai une idée bien précise, je n’hésite pas à faire des recherches sur Internet et à enregistrer les images qui me plaisent sur Pinterest.

La création du patron sur Valentina

J’utilise un logiciel gratuit et open-source qui s’appelle Valentina. Récemment, il a changé de nom, et vous le trouverez sous le nom de Seamly2D.

Je dois avouer que son utilisation n’est pas très intuitive ; mais je ne vais pas me plaindre vu que c’est un logiciel gratuit.

Travailler avec une taille sur Valentina

Pour moi, le grand avantage de Valentina c’est que l’on peut enregistrer des tableaux de mesures. Je m’explique : lorsque l’on crée un patron, on va avoir besoin d’un certain nombre de mesures. On connait les plus basiques telles que le tour de poitrine, le tour de taille et le tour de hanches, mais il en existe plein d’autres qui sont indispensables. Par exemple, on va avoir l’écart de poitrine (l’écart entre les pointes de sein), la carrure dos (grosso modo, c’est la largeur du dos), la longueur du bras, ou encore la longueur du dos.

Mais voilà, vous vous doutez bien que toutes ces mesures sont différentes en fonction de notre taille. Une taille 36 n’aura pas les mêmes mesures qu’une taille 44 ! C’est là que l’on retrouve toute la magie de Valentina 🌟

Je vais vous expliquer tout cela avec un exemple. Imaginons, que je veuille un patron en taille 36 (ma taille). Et bien il me suffit d’entrer dans le logiciel toutes les mesures qui correspondent à une taille 36. Ces données sont enregistrées et je peux les retrouver à n’importe quel moment.

Patrons des différentes pièces de la robe Lalaland

Travailler avec plusieurs tailles sur Valentina

Imaginons maintenant que je veuille aussi avoir ce même patron dans d’autres tailles. Il existe sur Valentina une option qui permet de gérer cela. Quand j’entre par exemple le tour de poitrine d’une taille 36, je dis au logiciel que cette mesure augmente de 4 cm pour une taille supérieure et diminue de 4 cm pour une taille inférieur. Je fais cela pour toutes les mesures dont j’ai besoin en indiquant à chaque fois comment elles varient d’une taille à l’autre. Ces indications permettent donc de facilement faire des gradations (passer d’une taille à l’autre).

Quand j’ai entré toutes mes mesures, je peux donc facilement passer d’une taille à l’autre et je vois le patron évoluer en direct. En plus, j’ai même la possibilité d’ajouter les marges de couture. Merci Valentina !

Une fois que j’ai terminé mon patron, si je veux avoir de belles planches avec toutes les tailles, mon travail ne s’arrête pas là. En effet, même si Valentina permet de voir plusieurs tailles, le logiciel de permet pas d’afficher plusieurs tailles en même temps et d’ajouter des annotations bien personnalisées. J’utilise donc un autre logiciel : Drafsight.

Draftsight ou comment recycler mes études d’ingénieur 🤓

Quand j’étais en école d’ingénieurs, j’ai appris à utiliser un logiciel de dessin conçu pour les professionnels en architecture et en ingénierie de la construction. C’est un logiciel que j’ai beaucoup aimé (cela fait plus 10 ans que je le connais et l’histoire d’amour continue 💕) mais qui n’est pas donné… Du coup, je me suis tournée vers un logiciel très semblable (Drafsight, qui depuis peu est payant) pour faire tout un tas de choses : dessiner le plan de chaque nouvel appart pour bien disposer les meubles, dessiner les plans de petits mobiliers pour les fabriquer en atelier partagé, ou encore dessiner des bijoux pour les découper au laser…

Bref, vous l’aurez compris, j’adore dessiner sur ordinateur. Pour revenir au patron, j’importe donc chaque taille du patron depuis Valentina vers Draftsight. A partir de ce moment, je m’occupe de plusieurs choses :

  • je règle la taille des dessins pour avoir la bonne échelle,
  • je donne une couleur et des symboles à chaque taille,
  • je superpose toutes les tailles,
  • je dispose chaque pièce du patron pour faire un maximum d’économies de papier lorsqu’il sera imprimé.
  • je rajoute des annotations (nom de la pièces, nombre de fois à couper, droit-fil, etc.).
  • je calibre plusieurs pages A4 pour former le patron en pdf.
  • je fais toutes les illustrations du guide d’instructions du patron.
Les planches du patron de la robe Lalaland sur Draftsight

Vous l’aurez compris, je passe beaucoup de temps sur ce logiciel qui m’est devenu indispensable 👍

Le test des patrons

Je vous ai beaucoup parlé de mes outils informatiques mais très peu de la couture. Pourtant ce n’est pas une étape négligeable. En fait, pour moi, il y a deux phases de test :

  • Une première phase très en amont qui me permet de concevoir le patron. Je fais plusieurs toiles qui m’aident à faire le patron final. Je fais donc des aller-retours entre ces toiles et Valentina.
  • Une seconde phase qui consiste à envoyer mon patron à des testeuses. Ces dernières sont des passionnées de couture que je remercierai jamais assez. J’ai eu le plaisir de rencontrer sur Instagram. Elles cousent ainsi le modèle envoyé et me font des retours précieux. Ces derniers concernent le patron, le stylisme, ou encore la clarté des instructions.
Exemple de toile lors de la conception des patrons

A l’issue de la seconde phase de test, je fais des ajustements au patron et au guide d’instructions. Et voilà, mon patron est enfin prêt 🎉

Voilà, vous savez maintenant presque tout sur ma façon de créer des patrons de couture 😉. J’espère que cela vous a plu d’entrer virtuellement dans mon univers !

Si vous ne voulez pas rater mes prochains articles, n’hésitez pas à vous inscrire à ma newsletter !

A bientôt,

Cadia

12 Replies to “Comment je crée mes patrons”

  1. Merci c’est gentil et même généreux de ta part de nous expliquer en détails ton travail. Bonne continuation!!!

    1. Merci beaucoup 🙂 C’est avec plaisir 😉

  2. Hello,
    Merci Cadia de partager ton processus de création, et merci pour les logiciels, ça va m’être très utile ! 🙂

    1. Hello, merci beaucoup 🙂 Je suis ravie que ça serve 😀

  3. Tout ça est bien compliqué. Des spécialistes font ça très bien, alors je leur acheté les patrons. J’en ai un à toi d’ailleurs.

    1. C’est vrai que cela prend un peu de temps pour maîtriser ces logiciels. Mais après, quelle joie de voir des patrons prendre vie 😀
      J’espère que tu as apprécié (ou que tu appréciaeras) coudre mon patron 🙂

  4. Super intéressant, pour la grande curieuse que je suis….
    Comment est-ce que tu arrives à connaître les mesures pour les différentes tailles ? Par le test des toiles sur le mannequin en ajustant à la taille voulue ? Ou plutôt avec un calcul proportionnel sur la taille de référence ? Pratique vs Théorie ?
    Une question un peu précise, qui me travaille depuis que je vois tous ces patrons de couture.
    Je suis une accro à la couture depuis que j’ai 6 ou 7 ans (l’age de pouvoir me servir d’une machine 😉 Je me suis fait énormément de fringues, j’adaptais la taille et les patrons, mais toujours en cousant et essayant. Jamais de manière “théorique” comme tu le fais. Je me suis toujours demandée comment on pouvait faire….
    C’est juste par pure curiosité… Moi, je reste dans les modèles de sac. Va savoir pourquoi, mais c’est ce que je kiffe le plus. D’ailleurs, je ne me fais plus de fringue, même si tes modèles me plaisent et me tentent à chaque fois que je les vois. Mais dans l’atelier, c’est la couture de sac qui m’inspire…

    1. Merci beaucoup 🙂
      Pour les différentes tailles, j’utilise des tableaux que je trouve dans des livres de modélisme. Je fais une combinaison de ces données pour créer les patrons que je vends. Après, il est vrai que ces tableaux sont des tailles standards (j’en parle ici si tu n’as pas lu l’article: https://www.leslubiesdecadia.com/conseils-couture/pourquoi-certains-patrons-taillent-mal/ ). Du coup, quand je couds pour moi-même, j’ajuste le patron en essayant les toiles et en m’inspirant des défauts qui existent sur mes vêtements. Par exemple, j’ai un petit dos, donc sur le dos, j’ai souvent des plis verticaux, ce qui m’indique qu’il faut que je réduise le patron au niveau du milieu dos.

      Adapter un patron de façon théorique, c’est compliqué s’il n’y a pas de repères sur le patron… Par contre on peut tout à fait créer un patron théorique sur mesure ; la seule difficulté majeure étant de bien savoir prendre ses mensurations. En effet, on va plus loin que les données classqiques comme le tour de taille ou encore le tour de poitrine.

      Je me suis cousu un seul et unique sac et j’avoue que j’ai adoré !! Ce qui me rebute c’est que j’aime bien le vrai cuir, et avec ma machine c’est un peu compliqué…

      1. Merci beaucoup pour toutes ces explications.
        Je n’avais effectivement pas lu ton article sur les différentes tailles, je vais le faire 😉

        1. Avec plaisir 🙂

  5. Très intéressant toutes ces explications merci beaucoup de ce partage

    1. C’est avec plaisir 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.