Pourquoi j’ai décidé de coudre toute ma garde-robe ?

Ma transition textile

L’été dernier, comme tous les ans, j’ai ressorti mes petites robes préférées. Encore une fois, j’ai été déçue de ne pouvoir garder pendant plus de deux-trois saisons les mêmes habits… Aujourd’hui, un prix raisonnable ou élevé n’est plus forcément gage de qualité.

Par ailleurs, trouver un vêtement qui correspond tout à fait à ma morphologie me paraît difficile : coupe bizarre, jupe trop courte, inconfort,… Ce sont principalement ces deux problèmes (qualité et morphologie) qui ont précipité mon envie de coudre mes propres vêtements. Mais pas que ; j’ai aussi eu envie de mieux maîtriser ma consommation, de dépenser moins, ou encore d’exprimer ma créativité.

J’ai commencé à coudre l’été dernier, et depuis, je ne m’arrête plus… Une vraie drogue ! Pourquoi j’ai décidé de créer ma garde-robe ? Je vous raconte tout en 9 points.

Parce que je pense qu’il est possible de créer des vêtements de meilleure qualité

Il m’est déjà arrivé d’acheter des vêtements qui rétrécissent de façon anormale au lavage, d’avoir des vêtements qui craquent prématurément (soit parce qu’ils sont mal conçus, soit parce qu’ils ne correspondent pas à ma morphologie), ou encore un manteau qui bouloche au bout d’un mois à peine…

Je ne dis pas qu’il est impossible de trouver des vêtements de bonne qualité, mais de ma petite expérience, je ne connais pas beaucoup d’enseignes sur qui je peux compter à tous les coups. Je déplore souvent la qualité des tissus ainsi que celles des finitions de marques qui ne sont pourtant pas low cost. En fait, je pense qu’avec de la curiosité et une meilleure connaissance des textiles, il est possible de concevoir soi-même des vêtements plus durables.

Parce que j’y trouve plus d’éthique

Aujourd’hui beaucoup de vêtements sont produits dans des pays en voie de développement. Cette industrie est non sans conséquence sur le plan humain : des conditions sécuritaires et sanitaires négligées, de faibles salaires, le travail des enfants,…
D’un point de vue de écologique, ce n’est pas mieux : l’industrie textile est la plus polluante après celle du pétrole. Coudre mes propres vêtements est une façon de ne pas encourager l’une des étapes de ces modes de production. Quand le peux, j’essaye par ailleurs de m’approvisionner en tissus issus de l’agriculture biologique.

Parce que je préfère favoriser les fibres naturelles

Depuis le XXème siècle, la plupart des vêtements produits dans le monde sont faits à partir de fibres synthétiques. Or, les fibres pétrochimiques ne permettent pas à la peau de respirer. Il y a des questions à se poser quand on sait que la peau est notre organe le plus étendu et le plus sensible de notre corps. Comment peut-elle alors évacuer les toxines ?
Pour trouver des vêtements de bonne qualité faits de fibres naturels et fabriqués en Europe, il faut bien évidemment y mettre le prix, et je ne peux pas toujours me le permettre. La couture me permet en ce sens de m’approvisionner en étoffes naturelles et de les coudre pour un coût global moindre.

Parce je veux des vêtements qui me vont vraiment

Il m’est déjà arrivé de tomber sur la robe “parfaite” mais trop courte, de trouver une jolie jupe malheureusement trop transparente, ou encore de craquer sur un chemisier que j’aurais préféré moins décolleté.  Mais l’un de mes problèmes les plus récurrents, c’est ma cambrure : les vêtements faits avec des tissus plus ou moins rigides me laissent très souvent un espace béant au niveau du col du dos. En créant mes  propres vêtements, c’est quelque chose que j’ai réussi à rectifier en adoptant des coupes adaptées à ma morphologie. En ce sens, j’apprends mieux à identifier les coupes qui me vont.

Parce que je me sens plus libre de choisir les couleurs et les motifs qui me vont

Il m’est déjà arrivé de craquer sur un top que j’aurais préféré d’une autre couleur ou encore de flasher sur un motif pour lequel il n’y a plus ma taille. Avec la couture, je me plus sens libre de choisir le tissu qui me ressemble !

Parce que je veux m’éloigner de la sur-consommation

“Je n’ai rien à me mettre” est une phrase que je prononce souvent alors que ma penderie est pleine à craquer… (Vous voyez de quoi je parle ?…) Cela est principalement dû à des vêtements qui m’ont plu au premier abord, que je pensais mettre souvent. Au final, il finissent par encombrer mes rangements.
Quand je couds, je réfléchis vraiment au modèle dont j’ai besoin, car coudre prend du temps. Ai-je vraiment besoin d’une nouvelle veste ? D’une nouvelle jupe ? Cela m’évite de m’encombrer de vêtements qui ne me correspondent pas et de céder à l’achat compulsif.

Parce que cela me coûte moins cher

Il est vrai qu’acheter des tissus et des accessoires peut parfois s’avérer plus onéreux que d’acheter du prêt-à-porter. Mais j’ai remarqué qu’à force d’acheter des vêtements qui ne durent pas dans le temps ou qui ne me convenaient pas vraiment, je finissais par dépenser plus.

Par contre, en ce qui concerne les étoffes de grandes qualité, je trouve qu’elles s’avèrent plus rentables. Ces tissus sont utilisés par de grandes maisons de couture ou par des créateurs. Ces derniers vendent des vêtements à des prix élevés du fait de leur notoriété et/ou d’une fabrication éthique. Selon moi, à condition de savoir coudre et d’en avoir envie, se confectionner des vêtements avec des tissus de grande qualité reviendra moins cher que d’acheter des vêtements haut de gamme.

Quand je couds mes vêtements, je peux les adapter à ma morphologie et travailler les finitions comme je les souhaite. Cela est chronophage, mais finalement, j’obtiens un vêtement qui me correspond, ce qui n’est pas forcément le cas du prêt-à-porter. Du coup, en terme de rapport qualité/prix, coudre soi-même remporte pour moi la première place.

Pour l’amour de la création ; travailler de mes mains me fait du bien

Je préfère passer des heures à créer plutôt que des heures dans des magasins de vêtements.
Pour m’approvisionner, j’aime me perdre dans les étalages de tissus, les toucher, voir de plus près leur maille,… Mes inspirations de création me viennent souvent de mes coups de cœur pour certains motifs.

Parce que cela me donne plus confiance en moi

Quoi de plus gratifiant que de porter un vêtement que l’on a fait soi-même ? Coudre est une action concrète, coudre est une action qui a du sens, coudre est une activité dont je suis fière 🙂

Pour finir, voici quelques références qui ont m’ont inspirée ou qui ont contribué à ma transition :

“Ces vêtements qui nous tuent”, un livre du Dr Anna Maria Clément et du Dr Brian Clément (2012)
“The True Cost”, un film documentaire d’Andrew Morgan (2015)
“Le paradoxe du choix”, une présentation du psychologue Barry Schwartz lors d’une conférence TED (2005)
“S’habiller éthique… sans y laisser le SMIC”, un article du blog “Et pourquoi pas Coline” (2017)

 

A très vite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.