Surfilage

Comment finir les bords d’un tissu sans surjeteuse ?

La semaine dernière, je vous parlais de la couture anglaise ; une finition nickel aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur d’un ouvrage. Mais dans la plupart des vêtements que l’on achète ou que l’on coud, les bords du tissus sont consolidés par des coutures. On parle alors de surfilage ou de surjet.

A quoi servent ces coutures ?

Eh bien ces dernières servent à consolider les bords du tissu 💪 Si elles ne sont pas présentes, le bord du tissu aura tendance à s’effilocher. Résultat : le vêtement durera beaucoup moins longtemps. Certains tissus ne nécessitent toutefois pas de surfilage ; c’est le cas de l’interlock par exemple.

Quelle est la différence entre le surjet et le surfilage ?

Le surjet est réalisé grâce à une surjeteuse qui va coudre la finition en même temps qu’elle coupe le bord du tissu. Mais le gros avantage de la surjeteuse, c’est qu’elle peut à la fois faire cette finition ET assembler les tissus. Avec cette solution 2 en 1, le gain de temps est assuré !

Personnellement, je n’ai pas de surjeteuse, car cela représente un investissement financier non négligeable. Du coup, j’ai recours au surfilage. Ce dernier est réalisé à la machine à coudre.

Le surfilage à la machine à coudre

La solution la plus basique de surfilage consiste à faire un point zigzag avec une longueur de point très petite. Pour cela, on se met à quelques millimètres du bord du tissu pour coudre cette finition. Quand c’est fini, on coupe l’excédent de tissu à ras bord du surfilage.

Attention : je conseille de faire cette découpe après avoir assemblé les tissus ; sinon cela risque de décaler les marges de couture si on ne fait pas attention. En effet, les marges de coutures sont en général égales à 1 cm, donc si on coupe par exemple 3 mm de tissu tout de suite après le surfilage, il faudra penser à réduire les marges de couture qui seront alors égales à 7 mm. Pour ne pas avoir à faire ce genre de calcul, je conseille donc de couper l’excédent du tissu une fois que l’on a assemblé les tissus.

Avec certaines machines à coudre, il existe des points et pieds de biche spécifiques en fonction du type de tissu ; c’est le cas de ma Brother FS40. Par exemple, pour surfiler les tissus fins, j’utilise le point de biche G qui permet de guider le surfilage. Mon astuce pour que ce dernier soit parfait consiste à mettre le bord du tissu à la verticale lorsqu’il passe dans la fente du pied de biche. De cette façon, le tissu est à la fois plié et surfilé (je vous laisse jeter un coup d’œil à la vidéo de cet article). Cela est particulièrement utile pour les tissus qui s’effilochent beaucoup. Par contre, je déconseille cette astuce pour les vêtements très ajustés, car le pli formé aura tendance à se voir sur l’extérieur du vêtement. Mais dans la plupart des cas, cette astuce est géniale 😍

J’espère que cet article t’aidera à réaliser de belles finitions. Si tu ne veux pas rater les prochains tutoriels, n’hésite pas à t’abonner à ma newsletter, ou à ma page Instagram ou Facebook !

A très vite !

Cadia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.