Coudre la robe Girma

Je vous présente mon nouveau patron que j’ai nommé Girma. Il s’agit d’une robe portefeuille légèrement trapèze pour un confort ultime ! Le patron est disponible en deux versions : une version plissée (version 2) et une version classique (version 1). La robe se ferme à l’aide de boutons pressions et de deux ceintures.

Une envie de confort

Pour vous raconter un peu l’histoire de ce modèle, j’avais envie d’une robe portefeuille mais… confortable ! En effet, les robes portefeuille sont pour la plupart resserrées à la taille, et je n’aime pas me sentir confinée dans mes vêtements. Du coup j’ai créé une coupe trapèze avec beaucoup d’aisance. Cela peut ressembler un peu à un kimono, sauf qu’ici, la taille est libre de tout mouvement !

Porter la robe Girma

La robe Girma se referme avec une ceinture intérieure et une ceinture extérieure. Et pour cela, j’ai utilisé des boutons pressions type anorak de la marque Prym. Ce sont des boutons qui sont en 4 parties et qui permettent d’avoir de jolies finitions sur l’extérieur du vêtement. J’aime bien voir cette partie métallique sur l’extérieur du vêtement, mais vous pouvez aussi opter pour des boutons et des boutonnières.

Les tissus conseillés

Quelque que soit la version, je vous conseille des matières qui ont de la tenue. Pour la version plissée, il est indispensable de choisir des matières issues de fibres naturelles. En effet, vous aurez besoin de repasser le vêtement pour former les plis, et cela est impossible à faire sur un tissu synthétique.

Personnellement, j’ai utilisé une popeline de coton pour la version plissée et un jacquard de viscose (Studio Walkie Talkie) pour la version classique. Mais vous pouvez aussi utiliser du chambray, de la gaze de coton, du sergé de viscose, ou encore de la flanelle.

Le niveau de difficulté

Girma est d’un niveau intermédiaire pour la version plissée, et d’un niveau débutant avancé pour la version classique. C’est une robe qui ne nécessite pas beaucoup d’ajustement car on une coupe trapèze. Donc pour la plupart des morphologies, la donnée la plus importante à regarder est le tour de poitrine pour choisir la bonne taille.

Ensuite, au niveau du devant, il y a une découpe bretelle, donc là encore c’est une finition qui présente l’avantage de s’adapter à la plupart des morphologies.

Transformer Girma en blouse

Il est très facile de transformer la robe Girma en blouse. Pour cela, j’ai tout simplement découpé mes pièces de patron 4 cm en dessous de la ligne de hanches. J’ai utilisé ici un sergé de viscose de la marque Eglantine et Zoé.

Alors, que pensez-vous de ce nouveau modèle ? Le patron est disponible sur ma boutique du 34 au 46, en papier et PDF.

Pour rester informé(e) de mes prochaines publications, inscrivez-vous à ma newsletter !

A bientôt,

Cadia

3 Replies to “Coudre la robe Girma”

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site et j’aimerais savoir comment faire pour s’abonner.
    Cordialement
    Marie jo

    1. Joli modèle que ce soit en robe ou en tunique

  2. Une pépite à avoir dans sa patronthèque, vos mofèles ont toujours une petite fantaisie qui les fait se démarquer par rapport à d’autres créateurs/trices…très chouette

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.